Menu Fermer

5 raisons pour convaincre sa femme de pratiquer la sodomie

5 raisons pour convaincre sa femme de pratiquer la sodomie

La sodomie, ou pénétration anale, est l’introduction du pénis dans l’anus et le rectum… Quand il y a introduction d’un jouet sexuel dans l’anus de son partenaire, on peut aussi parler de pénétration anale ; dans le cas d’un couple hétéro, c’est indifféremment l’homme ou la femme qui s’occupe des fesses de son partenaire.

  • Comment convaincre sa femme de se laisser sodomiser ?

C’est la question qui revient le plus souvent… La réponse de rigueur, politiquement correcte et rationnelle est : il n’existe aucun moyen de la convaincre.

Si elle n’aime pas cela et qu’elle n’en éprouve pas le désir, vous ne pourrez pas la convaincre. Ce choix doit être de la liberté de chacun, et il ne faut pas obliger une personne à accepter, sinon, c’est un viol. Si votre partenaire sent, même inconsciemment, que vous trouvez cela dégradant, il est absolument naturel qu’elle s’y refuse.

Si ces croyances ne sont pas formulées, les vraies raisons du refus ne le seront pas non plus, et vous pourrez passer des années dans de grands débats intellectuels stériles. D’un point de vue plus psychologique, quand votre partenaire refuse absolument une pratique, c’est souvent parce qu’il y a un enjeu plus profond que celui de l’acte.

La sodomie implique également des jeux de pouvoir et domination.

  • Le plaisir est quasiment garanti

Les tabous en matière de sexualité sont faits pour être contournés. Le secret d’une sexualité épanouie, c’est de varier les plaisirs. Bien excitée, la fille peut prendre son pied aussi vite qu’un garçon… La méthode douce, plus incertaine, obéit au même principe : il n’y e que l’expérience directe du plaisir qui pourra le faire changer d’avis, et l’aider à se libérer des peurs irrationnelles et des préjugés.

La connaissance de son propre corps est la base indispensable d’une sexualité épanouie et du développement de votre talent à donner du plaisir. Que vous désiriez donner ou recevoir la sodomie, ces expériences vous seront d’une grande utilité. Elles vous apprendront quelles réactions vous pouvez provoquer chez l’autre.

L’orgasme anal est le plus susceptible de provoquer une de ces fameuses crises de sanglots post-orgasmiques… autant chez une femme que chez un homme.

  • Plus d’intimité dans le couple

Recevoir une sodomie est le paroxysme de la réceptivité. Il s’agit bien de s’ouvrir au niveau le plus intime. L’anus est la partie du corps la plus secrète, celle qu’on ne montre jamais à personne, qu‘on ne regarde même pas soi-même. On n’en prend vaguement conscience que dans la solitude d’un minuscule cabinet de toilette.

D’un point de vue physiologique, la muqueuse anale est monocellulaire, et donc la plus fine de tout le corps (y compris la paroi vaginale). Pour toutes ces raisons, la sodomie est l’échange sexuel le plus intime et le plus bouleversant, psychologiquement et physiologiquement. Elle est d’une intensité émotionnelle extrême.

  • Plus d’Intensité dans le rapport

Le point G n’est pas le seul moyen d’avoir du plaisir vaginal, mais il a tant été présenté comme la source scientifique du plaisir vaginal que cela pourrait provoquer la confusion chez certaines.

L’orgasme vaginal est en réalité un orgasme utérin : c’est pourquoi il est décrit comme beaucoup plus profond. L’orgasme provoqué par le point G, bien que provoquant des sensations complètement nouvelles et uniques, est d’intensité intermédiaire, entre l’orgasme clitoridien et le vaginal. L’orgasme vaginal/utérin est celui qu’on décrit comme une lame de fond…

Or la pénétration anale, compte tenu de l’angle du rectum, stimulerait plus facilement le col utérin que le point G, par l’arrière… encore plus profondément ! La paroi gui sépare le vagin du rectum. Très fine et sensible, est également une source de plaisir intense.

  • Peu de risques sur la santé

Dans la sexualité anale, le préservatif assure une excellente sécurité sanitaire et ne nécessite plus aucun changement laborieux pendant l’action, quelles que soient les caresses prodiguées. Il peut rester en place assez longtemps pour plusieurs pénétrations successives pendant le même rapport (toutefois il ne peut pas être réutilisé).

A noter qu’il n’y a pas de contre-indication médicale à pratiquer (raisonnablement) la sodomie, pour les personnes en bonne santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Liste des 118 sites de rencontres en France
(et leurs statistiques secrètes)

X