Menu Fermer

Prostitution : La situation en France en 24 Questions & Réponses

Prostitution : l’état de la situation en France via 24 Questions et Réponses :

A travers quelques chiffres et questions et réponses, voici les informations à connaitre sur l’état de la prostitution en France :

Histoire de la prostitution 

Comment la prostitution a commencé ?

Nous avons des traces de l’existence de la prostitution, depuis le début de l’histoire écrite. Par exemple, à l’époque de la Mésopotamie (V siècle avant notre ère), il y a des références à la prostitution, qui semblait alors liée aux cultes religieux. Dans le monde Grec, la prostitution s’est développé, avec l’ouverture d’établissement privée, où les clients devaient payer des taxes. A Rome, le développement de la prostitution était également important, avec la présence de maison de plaisirs, où de nombreuses esclaves officiaient.

Pourquoi la prostitution est aujourd’hui interdite ?

Depuis un loi de 1946, les maisons-closes ne sont plus autorisés sur le territoire français, enfin, et depuis 1960, la France s’est engagé à travers une convention à condamner légalement toutes formes de prostitution, indiquant qu’elle serait “incompatible avec la dignité et la valeur de la personne humaine “. Bref, depuis cette date, la répression juridique n’a fait que s’accentuer sur les prostitués, envers les potentiels proxénètes, et puis sur clients (depuis un loi en 2016, visant à pénaliser les clients)

Pour résumer, il s’agirait d’une question de morale, et de respect de la dignité humaine, qui a conclue à plusieurs lois visant une interdiction total de la prostitution.

L’état de la prostitution en France

La prostituée est-elle autorisée en France ?

Dans point de vue légal, il est interdit d’être client, proxénète ou de gérer un lieu de prostitution. Et ce quelque soit le pays, où vous vous trouvez (tant que vous êtes français). C’est à dire qu’un français qui aurait une relation avec une prostituée en Espagne (même si elle y est autorisée) pourrait avoir des poursuites pénales en France.

Au niveau de la prostituée, l’exercice de la prostitution n’est pas répréhensible, à condition d’exercer seule, et de ne pas troubler l’ordre public. (cf_texte de loi) Néanmoins, il est interdit de faire du racolage (risque 1 an d’emprisonnement ou 15 000€ d’amende), et de faire une promesse d’une relation sexuelle contre une rémunération.

Quels pays autorisent la prostitution ?

  • En Allemagne, Suisse, Autriche, Grèce et Pays-Bas, la prostitution est légale, mais encadrée.
  • En Espagne, Portugal, Angelterre, Belgique, et Italie, celle-ci est légale, et non régulée par l’Etat, néanmoins, le proxénétisme reste interdit.

Combien y a t-il de prostitué(e)s en France ?

Selon les estimations, il y aurait environ 40 000 prostituées en France, dont 85% sont des femmes, 5% de transgenres, et enfin 10% d’hommes.

Qu’es-ce qui pousse des femmes à se prostituer ?

Lors qu’une femme décide de se prostituer, c’est qu’il y a en général deux facteurs qui sont pris en compte : 1/des facteurs psychologiques, comme l’isolement ou l’éducation, et enfin 2/le besoin (immédiat) d’argent. Le plus souvent, les femmes qui se prostituent n’ont pas fait d’étude, et/ou ne trouvent pas d’alternative suffisamment rémunératrices.

La prostitution de rue existe-telle toujours en France ?

Oui, elle existe toujours, et elle représenterait selon une étude, 30% de l’activité de la prostitution en France. Néanmoins, avec la pénalisation de la clientèle de la prostitution, celle-ci a diminué, au profit de “l’escorting” et des rendez-vous dans des hôtels/AirBNB.

Quelle est la différence entre prostitution de rue et escorting ?

La prostitution de rue est réalisée en extérieur, ou dans une camionnette, et sans prise de rendez-vous, tandis que l’escorting se fait plutôt via rendez-vous, dans un endroit privée. Par ailleurs, l’escort se veut plus sélective, et prend généralement moins de clients. Certaines se permettent même de choisir leurs clients, et de facturer des moments de complicité, sans relation sexuelle.

Pourquoi le milieu de la prostitution apprécie la location via AirBnB ?

Les prostituées (et aussi leurs clients) aiment louer des appartements sur AirBNB, car elles peuvent ainsi éviter de recevoir chez elles, et peuvent changer souvent de logement, tout en restant discret. Néanmoins, AirBNB n’autorise pas ce genre de location dans ses CGV, et cela est d’ailleurs contraire à la loi, au risque de recevoir des poursuites pénales.

La clientèle de la prostitution

Qui sont les clients des prostitué(e)s en France ?

Les études ont soulignés qu’il n’y a pas de lien entre la catégorie-socioprofessionnelle des clients, et leurs usages de la prostitution. Toutes les tranches de la populations sont touchés, avec une prédominance sur la tranche d’âge 30-50 ans. Néanmoins, les personnes les plus aisées financièrement vont plutôt solliciter l’escorting, tandis que les personnes moins fortunées se tournent vers la prostitution de rue.

A noter que les frontaliers ont une proportion plus élevé à devenir consommateur, en raison de la proximité avec des pays, où la pratique est autorisée.

Quelle proportion d’hommes fréquentent les prostituées ?

Selon un sondage de 2016, 22% des hommes en France sont déjà allés voir une prostituée, dont 6% y vont de temps en temps, et 1% très régulièrement.

Quelle amende risques les clients des prostitués en France ?

Le client d’une prostitué pris en flagrant délit peut recevoir une amende de 1500€, et même de 3 750€, en cas de récidive.

Les clients sont-ils satisfait de leurs relations avec les prostituées ?

De nombreux hommes témoignent de leurs insatisfactions à aller voir des prostitués. Effectivement, ils sont pour beaucoup à la recherche d’une vie affective, et d’une confidente, chose qu’ils ne peuvent pas trouver dans ce type de relation. D’autres souhaitent y soulager leurs problèmes de couple, mais le remède est souvent pire que le mal, sans aborder l’aspect financier, et celui de la santé.

L’argent et la prostitution

Combien coute de faire l’amour avec une prostituée ?

Selon les témoignages, une relation sexuelle est une prostituée coute aux alentours de 50€, pour une prostituée “de rue”. Cela monte généralement autours de 100€ dans une chambre privée, et à partir de 150€ pour une escort-girls, qui se revendique plus haut-de-gamme, et qui prend moins de clients. Les fellations sont “facturées” moins chers, avec des prix constatés, à partir de 30€.

A noter que la multiplication de femmes sans papiers (Amérique du sud ou Afrique), malheureusement présentes sur le trottoir, a eu tendance à faire baisser les prix constatés.

Combien gagne par mois les prostituées ?

C’est le problème de la prostitution, c’est qu’il est possible de rapidement bien gagner leurs vies.

Des témoignages indiquent que les prostituées de rues réalisent en moyenne entre 4 000 et 6 000€ par mois, souvent au prix d’un nombre “industriel” de clients. Ensuite, il y a les escort-girls, qui reçoivent, ou se déplacent chez les clients, et là, de nombreuses arrivent à dépasser les 10 000€ par mois.

Que risque un proxénète en France ?

Un proxénète risque une peine de prison, jusqu’à 7 ans de détention, et 150 000€ d’amende.

Les dangers de la prostitution

Faut-il mettre un préservatif avec une prostituée ?

Malgré notre mise en garde, si vous décidez tout de même d’aller voir une prostituée, il est hautement recommandé de porter un préservatif, que ce soit pour faire l’amour, ou simplement une fellation. Effectivement, les prostituées ont des centaines de clients par an, avec le risque important de tomber sur un porteur du VIH, Hépatite, ou d’une autre MST. Enfin, et à savoir, il y a une part importante de la population de prostituées, qui consomme des drogues en intraveineuses, d’où le risque important qu’elles soient contaminées.

Les clients des prostitués risquent-ils d’attraper des MST ou le VIH ?

La réponse est oui. Comme indiqué préalablement, les prostituées sont une population à risque, avec un taux de VIH supérieur à la normale. Encore plus touchée, la prostitution transgenre, dont une étude aurait soulignée que 44% d’entres elles/ils, seraient porteurs du VIH.

Les prostituées prennent-elles de la drogue ?

Oui. Une étude a montré qu’un nombre anormalement élevée de prostituée (par rapport à la population totale) prennent de la drogue. D’ailleurs, le besoin d’argent pour payer ses consommations et parfois le déclencheur, et l’élément qui pousse les femmes à se prostituer. Au-delà des drogues dures (cokaine, héroine, crack), les prostituées sont également touchées par l’alcoolisme. Ces drogues sont bien souvent des mauvaises alternatives, afin de supporter “au mieux” leurs quotidiens, et la dure réalité du métier.

Les clients des prostituées sont-ils violents ?

Pour commencer, il y a toujours une violence psychologique à vouloir faire l’amour contre de l’argent. C’est profiter de la situation de faiblesse d’une personne. Par ailleurs, une faible proportion des clients sont également violents physiquement. C’est le principe de la double peine.  A savoir pour les femmes concernées, il est d’ailleurs possible de porter plainte pour “viol” contre un client, si celui-ci vous a forcé à réaliser des actes contraires à votre volonté.

Sortir de la prostitution

Faut-il aller voir une prostituée ?

La réponse est NON. Que ce soit pour la femme / homme qui se prostitue (vous allez continuer à la détruire psychologiquement), et pour vous (les risques juridiques, estime de soi et pour votre santé), vous n’avez pas intérêt à aller dans cette direction. Par ailleurs, le coût financier est important, et certaines personnes tombent dans une dépendances, qui les poussent à s’endetter.

Quelles sont les associations qui luttent contre la prostitution ?

Il existe de nombreuses associations, qui vont rendre visite aux femmes qui se prostituent, et qui essaient de les accompagner vers un nouveau projet de vie. Par exemple, il y a Captifs, qui en accompagnent 1100 par an, ou encore LeMouvementduNid, qui essaient de les accompagner face à tous les problèmes engendrés par la prostitution. Si vous êtes vous-même dans cette situation, n’hésitez pas à les contacter.

Comment les prostitué(e)s arrivent à s’en sortir et quitter ce “métier” ?

Malheureusement, les personnes en situation de prostitution ont de grandes difficultés à sortir par elles-mêmes de la prostitution. Une des solutions la plus efficace est l’accueil dans des foyers adaptés, avec une prise en charge psychologique, et au niveau de la formation, afin de permettre à ces victimes d’avoir un projet de vie.

Le deuxième facteur qui permet aux femmes de changer de vie est l’âge, et/ou le fait de tomber enceinte. A partir d’un moment, leurs corps ne peuvent plus tenir la difficulté de ce “métier”, et elles sont contraintes d’arrêter. A noter qu’elles n’ont malheureusement pas le droit aux allocations chômages, ni à la retraite, n’ayant pas de cotisation patronales pour ces femmes.

Quelles alternatives (légales) pour ne pas aller voir une prostituée ?

Vous l’avez bien compris, et en tant que client, la prostitution est illégale en France, et vous risquez une amende salée.

En alternative, et si vous êtes absolument à la recherche d’une relation sexuelle, vous pouvez vous inscrire sur l’un des 21 sites de rencontres libertin en France, là où d’autres membres sont à la recherche de la même chose que vous, faire l’amour, sans relation monétaire et en pleine liberté mutuel de ses actes.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Liste des 118 sites de rencontres en France (et leurs statistiques)

X