Menu Fermer

Top 12 des conseils pour faire face au chantage sexuel

Faire face au chantage sexuel via 12 conseils

Si vous faites face à une situation de chantage, que ce soit de votre copain / d’une autre personne, voici les meilleurs conseils afin de faire face au chantage sexuel :

  • N°1 : Prendre le courage d’identifier le problème par son nom

Lorsqu’on constate qu’on est victime d’un harcèlement sexuel, que ce soit à l’école, au travail ou en privé, le fait d’être timide, de manifester un manque de confiance en soi, de chercher à nier ou de faire semblant d’ignorer le problème peut suffire à encourager les ardeurs du harceleur.

En effet, le dit harceleur sait lui-même qu’il est en position de faiblesse, qu’il fait quelque chose de mal, il manque lui aussi de confiance en lui par peur des représailles. Le fait de refuser de lui faire face, de rester silencieux et de ne pas identifier ouvertement cet acte par son nom peut nourrir en lui un sentiment de supériorité et de sécurité. Il ne se sentira pas menacé. Il risquera même de redoubler d’efforts dans sa sale besogne.

  • N°2 : Éviter d’être seul(e)

Lorsqu’on est victime d’un harcèlement sexuel, il faut éviter à tout prix d’être seul.

La solitude dans cette situation sera votre pire ennemi. Il est nécessaire de savoir que le sentiment de confiance en soi est très important pour faire face à une situation de harcèlement sexuel. La confiance en soi se construit justement avec le regard des autres.(parents, amis…). Il faut à tout prix éviter d’être seul. Sinon on risque de nourrir les sentiments de honte, de malaise, d’humiliation…au lieu de se renfermer sur soi-même, il faudrait plutôt :

  •       En parler aux personnes de son entourage qui sont dignes de confiance. (à l’école, au travail…)
  •       Se retrouver uniquement avec des personnes sympathiques pour leur demander des conseils
  •       Éviter cependant de parler de sa situation sur les réseaux sociaux
  •       S’appuyer sur des collègues fiables, les représentants syndicaux, le médecin du travail

Si le problème devient très grave, demander à ce qu’on vous recommande un psychologue vraiment compétant.

Ça vous fera du bien de parler de ce qui vous arrive avec des gens recommandés et vous vous sentirez soulagé de toutes ces émotions négatives.

  • 3 : Faites valoir vos droits

La crainte de perdre votre situation professionnelle peut être très paralysante si vous êtes victime du harcèlement sexuel en milieu de travail.

Il faudrait donc dans ce cas se confier et suivre les conseils des personnes compétentes (les collègues, le syndicalisme). Le harcèlement sexuel est condamné par le code du travail. Mais si vous avez un peu de courage et que vous ne souhaitez pas publier le nom de votre harceleur, vous pouvez aller lui parler directement, et lui indiquer que vous porterez plainte, s’il n’arrête pas immédiatement

Faites attention d’être victime de manipulation de la part du harceleur. Elle peut utiliser les menaces, le chantage, l’intimidation, des propos violents…elle peut aussi avoir recours à une méthode totalement opposée. En effet, elle peut aussi utiliser des compliments excessifs, des traitements de faveur, accorder des privilèges…tout en attendant quelque chose en retour.

Évitez de vous emprisonner dans ce cercle infernal, de peur qu’il ne vous fasse chanter et vous fasse perdre toute confiance en vous. Mettez dès le début les bases d’une relation saine avec des règles bien définies.

  • 5 : Se venger : une erreur à ne pas commettre

Évitez à tout prix de nourrir en vous un quelconque sentiment de vengeance contre votre harceleur.

Vous risquerez à votre tour d’adopter la même attitude, de devenir agressif, trop méfiant envers les autres, même envers ceux qui pourraient vous aider. Il y aura malheureusement de fortes chances qu’avec ce genre de comportement, vous finissiez par devenir vous aussi un harceleur.

  • 6 : L’employeur doit vous protéger en cas de harcèlement sexuel au travail

L’employeur a l’obligation d’intervenir dès le moment où le constat d’un cas de harcèlement sexuel est fait dans son  entreprise.il doit prendre les dispositions nécessaires pour non seulement prévenir les faits de harcèlement sexuel, mais aussi y mettre un terme, voir les sanctionner si le cas l’exige.

Quel que soit le type, la taille ou la forme d’entreprise en question, cette règle doit être appliquée. L’employeur risque d’endosser la responsabilité de cette situation si on constate une certaine négligence de sa part quant à la gestion du problème.

  • 7 : Se confier à une personne de son entreprise

Si vous êtes  employé dans une entreprise et vous subissez une situation de harcèlement sexuel, vous pouvez vous adresser à plusieurs personnes pour besoin d’enquête.

Vous pouvez vous adresser notamment à :

  • Vous pouvez vous adresser directement ou indirectement à un supérieur hiérarchique compétent
  • Vous pouvez contacter le service des ressources humaines ou une personne en particulier dans ce service.
  • Une personne du service du comité social et économique qui pourra lancer la procédure d’enquête.
  • 8 : Faire recours au médecin du travail.

Une autre solution pour faire face au problème de harcèlement sexuel consiste à s’adresser un médecin du travail. En effet, il a le pouvoir de constater si les conditions de travail d’un employé représentent pour ce dernier des potentiels risques pour sa santé.

Il peut proposer qu’un changement de poste soit effectué en faveur de l’employé pour éviter qu’il soit en contact avec le harceleur. Il peut aussi proposer à l’employeur des mesures nécessaires de préservation des conditions de travail favorables pour son salarié.

  • 9 : Contacter le service de l’inspection du travail

Vous pouvez aussi en tant qu’employé d’une entreprise se tourner vers le service de l’inspection du travail pour obtenir de l’aide face à un problème de harcèlement sexuel.

Ils disposent d’un pouvoir de constatation des faits sur le terrain peuvent par la suite transmettre le dossier aux juges compétents, si nécessaire.

  • 10 : Contacter les compétences des prud’hommes

Cette juridiction peut permettre à une victime de faire valoir ses droits et d’obtenir gain de cause avec réparation des préjudices causés. Le seul hic (pour eux), c’est que la réputation de l’employeur risque d’être mise en mal, que ça soit lui ou pas qui l’est ait contacté. Tout simplement parce qu’on lui reprochera de ne pas avoir mis en place toutes les mesures préventives pour assurer les bonnes conditions de travail à son employé.

  • 11 : Faire appel aux compétences du juge pénal

Une victime pourrait s’en remettre directement à la compétence d’un juge pénal ou tribunal correctionnel pour accuser le harceleur.la personne peut aussi faire appel au juge pénal et aux prud’hommes en même temps sans aucun problème. Il faut en amont que vous alliez porter plainte dans un commissariat, et vous faire accompagner d’une association et d’un avocat de confiance.

  • N°12 : Demander conseil au défenseur des droits

Si la personne en plus des cas de harcèlement sexuel est aussi victime de quelconque actes de discrimination à l’école, ou travail ou en privé, elle saisir le défenseur des droits qui a les compétences pour gérer ces types de dossiers. Il est important de demander de l’aide, et de ne pas laisser votre harceleur continuer, car il pourra s’attaquer à d’autres victimes.

Pour aller plus loin : si vous avez vécu cette situation, vous pouvez partager dans les commentaires la manière dont vous vous en êtes sortie, afin d’aider les autres victimes qui liront vos commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Liste des 118 sites de rencontres en France (et leurs statistiques)

X